Le Correspondant, journal d'Investigation et du grand reportage

Le journal qui retourne le couteau dans l’info

27 février 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mi-ange, mi-Marine

« Rien que pour se débarrasser d’Emmanuel Macron », disent-ils… “Ce président des riches”, ” éloigné des français”,” sourd et aveugle devant la détresse des gilets jaunes, ces petits citoyens qui crèvent la dalle…”. Voilà pourquoi de nombreux électeurs de gauche sont tentés de brader leurs voix, ce 24 avril, au profit de Marine Le Pen. Pensant lui faire barrage aux législatives, en rameutant les forces de gauches, de Jadot à Mélanchon, pour l’empêcher d’appliquer sa politique de « préférence nationale » et d’instaurer une « Nation ethnique ».

 

Mauvais calcul. Marine Le Pen ne tient pas à se prendre les pieds dans une cohabitation forcée, elle a déjà échafaudé un plan béton pour se tailler la part de lion au Palais-Bourbon. Son directeur stratégique de campagne et député Européen, Gilles Le Breton, ne l’a jamais caché : « Si la nouvelle Assemblée nous est hostile, nous changerons la loi électorale par un référendum organisé dès l’été prochain , puis la présidente dissoudra l’Assemblée nationale …” a-t-il déjà prévenu, en 2017.

 

Les législatives : une suite présidentielle

 

Son plan ? Réformer la loi électorale et introduire la proportionnelle dans la Constitution, comme c’est écrit noir sur blanc dans l’article 11 de son programme, qui prévoit un bonus de 30% de sièges au parti gagnant et la possibilité de récupérer les voix des “copains” politiques. Un traquenard, qui permettra au parti majoritaire d’atteindre les 50 % de sièges et de régner sans partage.

 

Et comme par pur hasard, il est fort probable que cette dispersion de voix vienne du parti d’Eric Zemmour ou de Dupont Aignan…  Alors, c’est le Rassemblement National qui aura sa suite à l’Assemblée Nationale.

 

Mais jusqu’à dimanche prochain, jour du second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen continuera à vendre la proportionnelle – à qui veut bien rêver de cohabitation – comme une mesure démocratique, en opposition à « la dérive autoritaire » d’Emmanuel Macron et à son “quinquennat désastreux”…

Leco en image

Full Moon

Borderline est une émission du Correspondant, présentée par Tristan Delus. Cette fois, il vous emmène en mer de Chine, à la découverte de l’une des fêtes les plus folles du monde, pour la pleine lune : la Full Moon Party. Chaque mois, ils sont des milliers à s’y rendre, ils viennent de France, d’Amérique ou du Moyen Orient. Avec une seule règle : s’éclater jusqu’au lever du jour. Et sans modération !

Suivez-nous

l’instant t

Ukraine : La plume dans la guerre

La littérature comme arme de guerre. Des œuvres où les mots ne se comptent pas. La plupart rédigées  par des militaires en exercice. Certains l’ont baptisée

Libéria, “le si mal nommé”

Dans ce monde de zapping, où le futur est collé au présent, le journaliste, Christophe Naigeon, a décidé de « déterrer » un conflit oublié. La folle

Yennayer, cette porte de l’année berbère

Ce n’est pas toujours courant que les informations en provenance du Maghreb soient joyeuses. Mais ce début d’année a fait exception à la règle. Du

Français et condamnés à mort !

Alors que la peine de mort n’existe plus en France, depuis son abolition le 09 octobre 1981, de nombreux français végètent encore dans les couloirs