Le Correspondant, journal d'Investigation et du grand reportage

Le journal qui retourne le couteau dans l’info

27 février 2024
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’encombrant monsieur Belmadi

Au début, on lui a servi le festin de Calypso. A la fin, une chorba à la grimace. Voilà ce qui est arrivé au sélectionneur de l’équipe nationale algérienne, Djamel Belmadi, passé du « ministre du bonheur », clamé et adulé par la foule, à l’ennemi public numéro 1, traité avec morgue et mépris par les Algériens et la presse locale.

 

Son erreur ? Une élimination en phase de poules de la CAN 2023, en Côte d’Ivoire, sur un but encaissé en première période, qui a transpercé les cages de son (ange) gardien, fraîchement recruté. C’est la deuxième raclée du genre, deux fois de suite en moins de deux ans.

 

Mais, cette fois, un nul aurait permis aux Algériens d’accéder au Graal des 8es de finale. Or, aucun des coéquipiers de Ryadh Mehrez n’a réussi à faire bouger les lignes. Nonchalants et peu précis, ils se sont pris les pieds dans la pelouse du Stade de la Paix à Abidjan, sortant de la compétition comme ils sont entrés : sans talent.

 

La rencontre calamiteuse a sidéré l’ensemble des Algériens et déchainé la presse. Un seul coupable est pointé du doigt : Djamel Belmadi, l’entraineur. Au cri de «  Belmadi dehors », une foule d’une dizaine de supporters avait envahi les vestiaires où se trouvaient le staff et l’équipe. Dans la soirée, d’autres ont pris d’assaut son hôtel, prêts à en découdre.

 

Ce contenu est réservé aux abonnés

Connectez-vous pour le déverrouiller

 

 

 

 

 

 

 

 

[/ihc-hide-content]

Leco en image

Full Moon

Borderline est une émission du Correspondant, présentée par Tristan Delus. Cette fois, il vous emmène en mer de Chine, à la découverte de l’une des fêtes les plus folles du monde, pour la pleine lune : la Full Moon Party. Chaque mois, ils sont des milliers à s’y rendre, ils viennent de France, d’Amérique ou du Moyen Orient. Avec une seule règle : s’éclater jusqu’au lever du jour. Et sans modération !

Suivez-nous

l’instant t

Ukraine : La plume dans la guerre

La littérature comme arme de guerre. Des œuvres où les mots ne se comptent pas. La plupart rédigées  par des militaires en exercice. Certains l’ont baptisée

Libéria, “le si mal nommé”

Dans ce monde de zapping, où le futur est collé au présent, le journaliste, Christophe Naigeon, a décidé de « déterrer » un conflit oublié. La folle

Yennayer, cette porte de l’année berbère

Ce n’est pas toujours courant que les informations en provenance du Maghreb soient joyeuses. Mais ce début d’année a fait exception à la règle. Du

Français et condamnés à mort !

Alors que la peine de mort n’existe plus en France, depuis son abolition le 09 octobre 1981, de nombreux français végètent encore dans les couloirs